Le Berger de Bergame.

 

 

 

 

 

Standard F.C.I. N°194 / 14.02.1992 / F

TRADUCTION : Dr. J.-M. Paschoud avec la collaboration du Dr. A. Roncarati.
ORIGINE : Italie
DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 14.02.1992
CLASSIFICATION F.C.I. : Groupe 1 Chiens de berger et de bouvier sauf chiens de bouvier suisses Section 1 Chiens de berger Sans épreuve de travail.
UTILISATION : Chien de berger destiné à la conduite et à la garde des troupeaux.

 

Bref aperçu historique.

Cette ancienne race de chiens de garde des troupeaux a essaimé dans toute la région des Alpes italiennes; l'effectif de ces chiens était tout spécialement grand dans les vallées bergamasques, où l'élevage du mouton était fortement développé.

 

Aspect général.

Le berger bergamasque est un chien de volume moyen, d'aspect rustique avec un pelage abondant sur toutes les partes du corps, construit en puissance mais fort bien proportionné. Sa forme générale est celle d'un chien de proportions moyennes dont le corps s'inscrit dans le carré. Il est harmonique aussi bien par rapport au format (hétérométrie = rapports normaux entre la taille et les différents parties du corps) que quant aux profils (alloïdisme = concordance entre les profils de la tête et du corps).

 

Proportions importantes.

La longueur du tronc, mesurée depuis la pointe de l'épaule (angle scapulo-huméral) jusqu'à la pointe de la fesse (pointe de I'ischion), est égale à la hauteur au garrot (le corps s'inscrit donc dans le carré). On admet, sans l'apprécier, une faible marge de tolérance qui ne doit de toute façon pas dépasser un ou deux centimètres. La longueur de la tête atteint les 4/10 de la hauteur au garrot. La profondeur de la poitrine doit atteindre le 50% de la hauteur au garrot.

 

Comportement / Caractère.

La fonction du chien de berger bergamasque est de conduire et de garder le troupeau, travail pour lequel Il montre des dispositions exemplaires grâce à sa vigilance, sa concentration et son équilibre psychologique. Sa faculté d'apprendre et de se déterminer, combinée à sa modération et à sa patience en font un excellent chien de garde et de compagnie, apte aux emplois les plus divers. Il établit une liaison étroite avec l'homme.

 

Tête.

La longueur du museau est égale à la longueur du crâne. En son ensemble parallélépipédique, la tête semble grosse. La peau ne doit pas être épaisse, mais bien appliquée aux tissus sous-jacents sans former de rides.
Crâne: Le crâne est large et légèrement convexe entre les oreilles; Il est également large et arrondi dans la région du front. Les axes longitudinaux supérieurs du crâne et du museau sont parallèles. La longueur du crâne est égale à celle du museau. Sa largeur ne doit pas dépasser la moitié de la longueur de la tête. Les protubérances du front sont bien développées tant dans le sens longitudinal que dans le sens transversal; les arcades zygomatiques sont bien marquées, La suture médio-frontale (ou métopique) est marquée; la protubérance occipitale est apparente et saillante.
Stop : la dépression naso-frontale (stop) est bien ajustée, mais accentuée à cause du développement marqué des apophyses des os du nez et du front, des protubérances frontales et des arcades sourcilières.
Museau : il s'amincit progressivement jusqu'à son extrémité et ses faces latérales convergent légèrement, de sorte que le museau luimême n'est pas pointu mais tronqué, avec une face antérieure plutôt plate.. Sa longueur est égale à la longueur du crâne. Sa largeur, mesurée à mi-longueur, atteint environ les, 50 % de sa longueur. La hauteur du museau ne doit pas être inférieure à la moitié de sa longueur. Le profil supérieur du museau, tracé par le profil du chanfrein est rectiligne. Le profil inférieur du museau n'est pas déterminé par la lèvre, mais par la mandibule. A cause de cette conformation, la commissure labiale n'est pas tombante; la gueule est bien fendue de telle sorte que la commissure labiale se trouve au niveau d'une verticale Imaginaire abaissée de l'angle externe de l'oeil. Le profil de la mâchoire inférieure est à peu près rectiligne.
Lèvres : fines et peu importantes, elles se séparent sous la truffe en dessinant un arc très ouvert qui forme un tiers de cercle; ainsi les dents de la mandibule sont tout juste couvertes. Les bords des lèvres sont bien pigmentés.
Mâchoire : le corps et les branches des mâchoires inférieures et supérieures sont bien développés et larges.
Dents : blanches; denture complète et bien développée; les Incisives sont régulièrement alignées. L'articulé est en ciseaux.
Joues : peu en relief.
Yeux : grands, avec l'iris de couleur marron plus ou moins foncé selon la couleur de la robe. Ils sont situés presque sur un même plan frontal. Leur expression est douce, paisible et attentive. L'ouverture palpébrale est légèrement ovale et l'axe palpébral a une obliquité d'environ 15 % sur l'horizontale. Les paupières épousent bien la forme du globe oculaire et leurs bords sont bien pigmentés de noir; Les sourcils sont particulièrement longs afin de pouvoir soulever les poils du front qui retombent devant les yeux.
Oreilles : attachées haut, elles sont semi-tombantes, c'est-à-dire que seuls les deux tiers terminaux jusqu'à la pointe arrondie sont tombants. Quand le chien est attentif, l'oreille se lève légèrement à sa base. Sa forme est triangulaire. La longueur de l'oreille se situe entre 11 et 13 cm, sa largeur est de 6,5 à 8 cm. Elle présente une base large qui, vers l'arrière se prolonge jusqu'à l'attache de la tête au cou, alors que, vers l'avant, elle atteint le milieu du crâne. L'extrémité est légèrement arrondie. Sur les oreilles, le poil est 'légèrement ondulé et doux; il finit par former des franges sur la pointe.

 

Cou.

Le profil supérieur est légèrement convexe. Le cou est un peu plus court que la tête: en effet, en extension, il ne dépasse pas les 80% de la longueur de la tête. Le périmètre du cou, mesuré au milieu de sa longueur, doit atteindre au moins le double de sa longueur. La peau n'est jamais flasque, donc toujours sans trace de fanon. Le poil doit être touffu.

 

Tronc.

Ligne supérieure : Le garrot sort bien du profil dorsal rectiligne. La région lombaire présente une certaine convexité et la croupe est un peu oblique.
Garrot : haut et long. Le cou se relie harmonieusement au tronc.
Dos : rectiligne, bien musclé et de bonne largeur, sa longueur atteint environ les 30 % de la hauteur au garrot. La région lombaire est bien unie à la ligne ' du dos et à celle de la croupe. La longueur de la partie lombaire atteint environ les 20 % de la hauteur au garrot; elle est ainsi nettement plus courte que la partie dorsale. La largeur de la région lombaire est à peu près égale à sa longueur; la musculature de toute la région est bien développée.
Croupe : Large, robuste, bien musclée et oblique, avec une inclinaison de 30 % sous l'horizontale; sa largeur transversale, entre les deux hanches, doit atteindre le 1/7ème de la hauteur au garrot.
Poitrine : Elle doit être ample, descendue jusqu'au niveau des coudes el. bien cintrée. Son périmètre (mesuré derrière les coudes) dépasse de 25 % la hauteur au garrot. Son diamètre transversal doit atteindre les 30 % de la hauteur au garrot, La profondeur et la hauteur de la poitrine doivent atteindre les 50 % de la hauteur au garrot.
Ligne inférieure : A partir du sternum, le profil Inférieur remonte très faiblement vers le ventre qui est donc peu relevé. La longueur des flancs doit correspondre à celle de la région lombaire qui est courte. Le creux des flancs est minime.

 

Queue.

Attachée au tiers postérieur de la croupe, grasse et robuste à sa racine, elle va en s'amenuisant jusqu'à son extrémité. Elle est couverte d'un poil de chèvre légèrement ondulé. Sa longueur atteint les 60 à 65 % de la hauteur au garrot et elle arrive facilement jusqu'au jarret quand le chien est en station normale; il est cependant préférable qu'elle soit plus courte. Au repos, la queue est portée "en sabre" c'est-à-dire qu'elle est tombante dans ses premiers tiers, puis légèrement relevée dans son dernier tiers. En action, le chien bat du fouet.

 

Membres.

.

Membres antérieurs.

Dans l'ensemble, vus de face et de profil, les antérieurs d'aplomb. La hauteur du sol au coude atteint les 50 % de la hauteur au garrot. Ils sont bien proportionnés au format du chien.
Epaule : l'épaule est bien charpentée et massive. Sa longueur dépasse de peu le quart de la hauteur au garrot et mesure entre 15 et 17 cm. Son obliquité sous l'horizontale est de 45 à 55 degrés. Sa musculature doit toujours être bien développée.
Bras : Il doit être bien musclé et doté d'une ossature robuste. Sa longueur atteint les 30 % de la hauteur au garrot. Son inclinaison sous l'horizontale se situe entre 60 et 70 degrés. L'ouverture de l'angle scapulo-huméral varie entre 105 et 125 degrés.
Coudes : les coudes doivent être placés dans des plans parallèles au plan médian du corps. La pointe du coude doit se trouver sur une verticale imaginaire abaissée depuis l'angle caudal de l'omoplate L'ouverture de l'angle huméro-radial varie entre environ 150 à 155 degrés. Depuis le niveau des coudes vers le bas, le poil doit être abondant, long et touffu, avec tendance à ressembler à des flocons.
Avant-bras : il est vertical; sa longueur est pour le moins égale à celle du bras. Sa musculature et son ossature sont bien développées.
Carpe : bien mobile et sec, avec un os pisiforme nettement saillant, il prolonge la ligne verticale de l'avant-bras.
Métacarpe : il doit être sec et bien mobile. Vu de face, il doit être placé dans un même plan vertical que l'avant-bras, Vu de profil, il est un peu oblique vers l'avant.
Pied : De forme ovale (pied de lièvre) avec des doigts bien serrés et cambrés, Ongles robustes, courbés et bien pigmentés. Coussinets de couleur foncée.

 

Membres postérieurs.

Dans l'ensemble, les membres postérieurs s'accordent bien au format du chien. Aplombs normaux aussi bien vus de profil que vus de l'arrière.
Cuisse : Longue, large, bien musclée, avec un bord postérieur légèrement convexe. Sa longueur dépasse environ les 30 % de la hauteur au garrot, et sa largeur les 75 % de sa longueur. L'ouverture de l'angle coxo-fémoral varie entre 100° et 105°.
Jambe : dotée d'une ossature robuste et de muscles secs, la gouttière jambière est bien marquée. La longueur de la jambe atteint environ le 1/3 de la hauteur au garrot. Son inclinaison sous l'horizontale est d'environ 55° Le genou est parfaitement d'aplomb dans la ligne du membre et n'est tourné ni en dedans ni en dehors. L'angle fémoro-tibial est ouvert et mesure environ 130° - 135°.
Jarret : les faces latérales du jarret doivent être bien larges. La distance de la pointe du jarret au sol ne doit pas être inférieure aux 25 % de la hauteur au garrot. L'ouverture de l'angle de l'articulation tibio-tarsienne varie entre 140° et 145°.
Métatarse : sa longueur atteint environ les 15 % de la hauteur au garrot si on le taise indépendamment; si par contre on le mesure depuis la pointe du calcaneum, sa longueur est égale à celle du jarret. Sa direction doit être verticale. D'éventuels ergots doivent être éliminés. Pied : Comme l'antérieur dont il partage toutes les caractéristiques

 

Allures.

Pas libre et long; le trot, assez allongé et très endurant, est l'allure préférée. Grâce à sa conformation, le chien peut facilement passer au galop ordinaire, allure qu'il est à même de soutenir relativement longtemps

 

Peau.

Bien appliquée au corps, elle doit être fine partout, mais tout spécialement aux oreilles et sur les membres antérieurs. Cou sans fanon et tête sans rides. La couleur des muqueuses et des troisièmes paupières doit être noire.

 

Robe.

.

Poil.

Très abondant, très long et différent selon les régions. La texture est rêche (poil de chèvre) particulièrement sur la partie antérieure du tronc, A partir de la moitié de la poitrine vers l'arrière, et sur tous les membres, le poil tend à former des mèches ou est déjà organisé en mèches selon l'âge du sujet; ces mèches doivent partir du haut de la ligne du dos et retomber sur les parois latérales du tronc. Sur la tête, le poil est moins rude et recouvre les yeux. Sur les membres, le poil doit être distribué partout uniformément en forme de mèches souples qui pendent vers le sol; il forme une sorte de pilastre sur l'antérieur et des mèches sur les postérieurs, ceci sans franges. Le sous-poil est tellement court et serré qu'il ne permet pas facilement de vair la peau. Il doit être onctueux au toucher.

 

Couleurs.

Couleur gris uniforme ou avec des taches grises de toutes les nuances possibles allant d'un gris délicat et moyen à un ton très clair ou à (in ton plus foncé jusqu'au noir; des nuances isabelle et fauve clair sont admises Une robe unicolore noire est admise si le noir est vraiment opaque (zain). La robe blanche unicolore est proscrite. On tolère des taches blanches quand leur surface ne dépasse pas Ln cinquième de la surface totale de la robe.

 

Taille.

La hauteur au garrot idéale pour les mâles est de 60 cm avec une tolérance de 2 cm en plus ou en moins. Pour les femelles elle est de 56 cm, toujours avec 2 cm de tolérance en plus ou en moins.

 

Poids.

Mâles : 32 - 38 kg.
Femelles : 26 - 32 kg.

 

Défauts.

Tout écart de la description qui précède constitue un défaut qui, en jugement, doit être pénalisé selon sa gravité et son extension. Ces mêmes modalités s'appliquent aussi aux chiens qui ont la tête trop petite -et à ceux qui vont l'amble de façon permanente.

 

Défauts éliminatoires.

• Axes crânio-faciaux convergents au divergents,
• Prognathisme mandibulaire accentué et défigurant.
• Strabisme bilatéral.
• Truffe partiellement dépigmentée.
• Taille dépassant en plus ou en moins les marges indiquées par le standard.
• Queue en trompette.

 

Défauts de disqualification.

Truffe : dépigmentation totale.
• Chanfrein nettement busqué ou concave.
• Dépigmentation bilatérale totale des paupières, oeil vairon (même un seul oeil).
• Mâchoires prognathisme supérieur.
Queue : anourie, brachyourie, queue portée enroulée sur le dos.
Couleur de la robe : blanc dépassant 1/5 de la surface totale.
Peau : dépigmentation totale des bords des lèvres.

 

N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

 

Source du standard officiel: SCC.

 

Dernière mise à jour le 15.02.2008